Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Actualités

Rechercher

Traduire

  


Bibliothèque

/ / /

Tactel    
La marque Tactel fut déposée par Du Pont de Nemours en 1938 pour sa fibre nylon.
Famille polyamide se déclinant en gamme :

  • Tactel Aquator : double-face évacuant l’humidité
  • Tactel Diabolo : fil qui accroche la lumière. Sa luminosité permet de tricoter des collants aux reflets nacrés.
  • Tactel Micro : microfibre Tactel qui permet de tricoter des collants doux et fins.
  • Tactel Multisoft : brin fin antistatique
  • Tactel Strata : fil à effet chiné et strié

Voir Nylon.          

Mise à jour !
Taffetas  
 
De l’Italien taffeta, venant d'un mot persan taftâ ce qui est tissé".
1. Armure toile tissée très serrée faite de fils fins. L'expression "armure taffetas" en confection désigne une armure de toile tissée selon le principe : un fil pris, un fil laissé.
2. Toile légère de soie naturelle ou de fibres synthétiques (acétate, polyester). Ayant reçu un apprêt, il est relativement raide et très froissable. Tissu au grain régulier, doux et cassant, avec des côtes très fines et un aspect lustré. Se froisse facilement. Fragile et non lavable. Utilisation: habillement de cérémonie: robes, vestes, robes de mariée, tenues de soirée; ameublement.
Images: taffetas imprimé - taffetas uni -

On distingue les variétés de taffetas selon leurs motifs, ou les couleurs de fils utilisés dans leurs chaînes et leurs trames:

  • taffetas barré
  • taffetas broché: taffetas façonné, en couleur ou ton sur ton, dont les motifs sont réalisés sur un fond uni ou imprimé en taffetas (acétate, polyester ou soie). Ces motifs sont obtenus par brochage sur métier à battant brocheur. Le négatif de ces motifs est visible sur l'envers (comme sur tout broché).
  • taffetas brodé
  • taffetas caméléon
  • Taffetas changeant:  emploie un fil de chaîne d'un coloris diffèrent et contrasté par rapport au fil de trame, apparaissant alternativement suivant les rayons lumineux pour donner au tissu une couleur variable.
  • taffetas chiné: il présente un effet flammé et irrégulier obtenu par l'emploi de fils chinés en chaîne ou une chaîne chinée après ourdissage.
  • taffetas damassé > voir damassé
  • taffetas damier: (polyester, acétate ou soie) à petits carrés de couleur , également appelé Taffetas Ecossais.
  • Taffetas double-face : tissu réversible présentant à l'endroit et à l'envers une armure taffetas de différentes couleurs.
  • Taffetas écossais : voir taffetas damier
  • taffetas façonné: ses motifs armurés se distiguent du fond par un effet de contraste ou de brillance, mais également par la technique du brochage, on parle alors de taffetas broché (c'est aussi un "façonné").
  • Taffetas glacé: sa chaîne est plus dense que la trame et de couleur différente. On lui préfère généralement le terme générique de taffetas changeant.
  • taffetas imprimé: tissu fabriqué en écru puis imprimé durant les opérations de finition.
  • taffetas de laine: Mousseline de laine d'aspect lisse qui rappelle le taffetas de soie.
  • taffetas moiré: nom d'origine de la Moire, voir ce mot
  • taffetas prismatique: taffetas à rayures dont une opération de calandrage à chaud donne un aspect de prisme, ce qui produit une coloration arc en ciel changeante par décomposition des rayons lumineux.
  • taffetas prussienne
  • Taffetas rayé Taffetas à fines rayures longitudinales (et non pas transversale comme dans un Ottoman). Quand les rayures sont très fines, cela donne un taffetas mille-rayés.
  • taffetas uni
Image hébergée par servimg.com
tartan des Wallace


Tartan  
 
(de l’anglais) Etoffe de laine à larges carreaux de diverses couleurs fabriquée en Ecosse. Tissu croisé dont le modèle doit être bien étudié pour que les carreaux coïncident. Vêtement de cette étoffe. On en fait des robes, manteaux, jupes et kilts.          

Taslan    
Marque déposée. Procédé de  texturation d’un fil continu créant des boucles disposées irrégulièrement sur le filament.
Voir Texturation        

Technique
>voir textile technique

Teflon   

Résine fluorée appartenant à Du Pont de Nemours. Traitement qui, appliqué à un tissu, le rend déperlant et antitaches.         

Nouveau !
Tegaki
Type de teinture japonaise dont les motifs sont appliqués directement sur le tissu blanc (soie, coton surtout) à la main : yûzen, batik ...
>Article et photos Mitate+

Teinture   
Du latin tinctura. Action de teindre. Liquide tenant une matière colorante en dissolution et dont on imprègne les tissus ou cheveux. Son principe reste le même dans l’artisanat ou l’industrie : un produit colorant, un fixateur et de l’eau.
Les 3 grandes méthodes :

  • Teinture directe : on met directement le textile dans le bain de teinture
  • Teinture directe par mordançage: on prépare la fibre textile à l’action du colorant avec un produit, le mordant.
  • Teinture indirecte : par réaction chimique on met le textile successivement dans différents produits qui par réacton provoquent l’apparition ou la fixation de la couleur.

Les produits colorants (voir page teinture).
Les techniques de teinture : la teinture  peut s’effectuer à diverses étapes de la fabrication d’un vêtement :

  • teinture avant la filature (bourre ou ruban de carde)
  • teinture sur le fil après la filature (écheveau, bobine ou canette)
  • teinture du rouleau de tissu « teint en pièce » après son tissage (opposé  au « tissé teint», tissage de fils déjà teints )
  • teinture  sur le vêtement fini dite « teinture en plongée » utilisé depuis les années 1980 pour s’adapter plus vite à la mode.          


Teinture en pièce              

Teinture en plongée              

Teinture naturelle              

Tencel  
 
Nom de marque du Lyocell, fibre cellulosique du groupe Acordis (anciennement Courtaulds).          

Tergal    
Nom d’un polyester déposé par Rhône-Poulenc. Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polycondensation appartenant au groupe des fibres polyester.          

Térital    
Nom déposé. Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polycondensation appartenant au groupe des fibres polyester.          

Térylène    
Nom déposé. Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polycondensation appartenant au groupe des fibres polyester.          

Textile synthétique
(polymères synthétiques) obtenu par polymérisation appartenant au groupe des chlorures de polyvinyle.       
>synthétique

Mis à jour !
Textile technique, textile à usage technique, TUT
Abréviation pour « Textile à usage technique » : famille de produits comprenant des matières pour l’habillement, les géotextiles et  les  biotextiles.    
Un textile technique est constitué de  fibres techniques aux propriétés choisies, destinées à des applications précises (non-feu, résistance mécanique, conductivité électrique, antistatisme, protection, isolation, anticoupure, textiles intelligents, etc.). Ce type de textile doit répondre à un cahier des charges strict imposé par le client, répondant à des normes précises. Cela peut être un tricot, tissu, non-tissé, corde, tresse, etc. Son toucher et son aspect visuel ne sont pas primordiaux, mais cela tend à évoluer. Auparavant cachés par une doublure, ils sortent désormais de l'ombre pour certaines applications notamment en décoration et habillement, secteurs qui utilisent à présent le métal (fibres d'inox, cuivre...), le rétro-réfléchissant, le luminescent, textiles à mémoire de forme, le PTFE...
    
Utilisation:

  • 12 secteurs d'application :Agrotextile, Emballage, Habillement, Protection & Sécurité, Médical & santé, Industrie, Bâtiment, Transport, Sports & loisirs, Ameublement, Géotextiles, Environnement.
  • Fibres et tissus de carbone ou de verre, dans des composites : vélo, canne à pèche, isolation, automobile, transports, aérospatial, bateaux, raquette de tennis, etc.
  • Tissus, cordes, sangles de Polyester polypropylène ou autres fibres à haute ténacité : également les sports et loisirs, parachutisme, bâtiment, airbags, ceinture de sécurité, bâches de camion, structures gonflables, etc.
  • Para aramide : gilets pare-balle, gants pour protection chaleur, fil de pêche, cordages, fil de couture, etc.

Nouveau !

Textile technique intelligent:

L'apparition des textiles techniques intelligents permet par exemple de fabriquer un T-shirt qui réchauffe ou rafraîchit, un écran textile, ou recevoir ses sms sur la manche d'une veste...

>Textiles Techniques en France

>article Wikipédia

 

Nouveau !

Textronics, textronique ou e-textile

Textronique ou textronics, de l'anglais textile et electronics qu'on peut retrouver sous le nom de e-textile.
Objectif: mêler l'utilité de l'électronique aux avantages du textile: léger, souple, lavable et pour le textronique-vêtement: durable, confortable (léger, souple, agréable au toucher ...)
Utilisation, fonctions:
e-textile, smart-textile, e-wear, i-textile
; domaine du loisir (blouson MP3), domaine médical (smart T-shirt)...
Contraintes: électricité, encombrement, contraintes textiles.
> article wikipédia

Texturation, texturé (fil)   
Opération :
Traitement  qui consiste, sous l’effet de la chaleur, à modifier son toucher et son aspect, à augmenter le volume et l’élasticité d’un fil synthétique lisse dont les filaments sont plats. Les fils peuvent être bouclés, entortillés, déformés par jet d’air, fausse torsion, Taslan…Ils sont ensuite fixés à chaud.
Avantages :
Principale qualité des fils texturés : douceur,  volume et élasticité . Fils qui s’y prêtent le mieux : polyesters et polyamides.
Variétés :

  • La texturation par torsion de fil ou FT : le fil est tordu, chauffé, fixé, détordu. On obtient une frisure désordonnée, spiralée, très élastique, un fil gonflant au toucher très doux.
  • La texturation par torsion de fil ou fausse torsion fixée ou FTF : le fil est tordu pareillement, mais chauffé 2 fois. On obtient une frisure spiralée, un fil volumineux à élasticité réduite, au toucher doux.
  • La texturation par soufflage ou Taslan : les brins composant  fil sont ébouriffés par un violent jet d’air : ils forment des bouclettes, s’enchevêtrent. On obtient un fil volumineux et gonflant et convient au tissage des soieries.
  • La texturation par bourrage ou Banlon (1955) : on donne du volume à un fil de viscose en le comprimant. Il est introduit dans une chambre de bourrage munie d’un corps de chauffe et subit le relaxage (traitement humide sans tension). On obtient un fil très gonflant qui  convient au tricotage des jerseys et pull-overs légers.          


Thermastat  ?         

Thermochromie, thermochrome   
Les colorants thermochromes permettent de réaliser des matières dont la couleur change selon la température. Les colorants thermochromes ou à cristaux liquides sont soit microencapsulés, soit imprimés.          

Thermocollage, thermocollé   
On lie à chaud 2 ou plusieurs matières. Ce procédé concerne les membranes, les ouates de garnissage et les matières composites.
Il s’appelle aussi laminage.          

Thermolactyl   
Marque déposée de Damart pour ses tissus (maille) faits de la fibre chlorofibre Rhovyl.          

Thermovyl    
Nom déposé. Fibre synthétique à base de chlorure de vinyle. 

Tissage, tissé, tisser   
Tissage : ensemble d’opérations constituant la fabrication des tissus. C’est un élément fondamental à toutes les civilisations.
Etablissement industriel où l’on tisse.

Tisser
(du latin texere) entrelacer, suivant une armure donnée, les fils de chaîne (en longueur) et les fils de trame (en largeur) .
Le tissage est l’entrecroisement ou mode d’armure permettant de produire un tissu.          

Tissu à côtes (côtelé)              

Tissu froissé   
Voir froissé          

Tissu mailles              
voir maille

Tissu pour sweat-shirt   
(de l’anglais « tricot-transpiration »). Généralement en tricot ou jersey gratté sur l’envers, en coton ou coton mélangé.          

Titrage    
Nombre qui caractérise la taille d’un fil et sa composition. Toujours composé de 2 chiffres : le 1er désigne le poids total du filé, le 2e le nombre de brins qui le composent.          

Toile  
Voir armure. Tissu à armure croisée la plus simple. Tissu sec et serré, valant par sa résistance, quels que soit son armure et son usage.
Variante : double toile (lainage à armure composée ou façonnée.)          

Toile à matelas   
Sergé à rayures, tout coton ou mélangé. Sert à confectionner les enveloppes d’oreillers, couvrir les matelas, ou en ameublement.         

Nouveau !
Toile de Jouy
1. À l'origine, type de toile créé dans les ateliers de la manufacture fondée en 1759 par Christophe-Philippe Oberkampf à Jouy-en-Josas (France), commune choisie en raison de la présence de la Bièvre et de ses qualités chimiques propices au lavage des toiles. Cette manufacture devint rapidement l'une des plus importantes indienneries du XVIIIe siècle. Elle a laissé son nom dans l'histoire de l'art décoratif; la variété de ses motifs imprimés, grâce à des artistes tels que Jean-Baptiste Huet, a fait sa renommée.

La première technique utilisée pour l'impression fut l'application de planches de bois gravées et enduites de teinture, sur les toiles de coton pré-traitées. Dix ans plus tard, en 1770, l'utilisation de plaques de cuivre flexibles permit la disposition sur des tambours cylindriques: cette mécanisation permit d'augmenter la production.

A plusieurs étapes de la production, les toiles étaient étendues dans les prairies autour de la manufacture, après le lavage des toiles dans la Bièvre, puis après l'application des produits de fixation, enfin après la teinture.

Ce que l'on appelle aujourd'hui toile de Jouy n'est en fait qu'un petite partie des productions de la manufacture. Oberkampf produisait également des tissus polychromes dont les décors, témoins des goûts du temps, étaient somptueux.

2. Définition actuelle: étoffe de coton dite indienne à motifs de personnages avec décors ou paysages, le plus souvent monochromes, rouges ou violets sur fond écru ou bistre mais parfois aussi rose, bleu, vert, beige ou gris. Parfois, les couleurs sont inversées (dessins écrus ou bistre sur fond coloré.)

Ce terme de toile de Jouy est devenu un nom générique , ce n'est pas la marque déposée d'un produit uniquement fabriqué à Jouy-en-Josas. Même du temps d'Oberkampf, d'autres manufactures, comme celles de Mulhouse, produisirent des tissus identiques.

>Voir Indienne

>Images: toile de jouy

>blog collectif Toile2Jouy
>article Wikipédia

Nouveau !
Toile huilée
tissu imperméable et coupe-vent obtenu par imprégnation d'un solide canevas avec différents mélanges contenant huile de lin ou cire d'abeille.
Utilisation: manteaux de pêcheurs, vêtements de sport de protection contre la pluie (alpinisme, équitation).

Toile paysanne:

en tapisserie de sièges: tissu à carreaux de ton neutre utilisé entoilé pour ne pas entièrement dégarnir le siège quand on change la tapisserie du dossier.
>Définition et image: Wikipédia

Toile tailleur

en coton ou à l'origine en lin mélangé de laine. Armure toile robuste, serrés. Pour l'entoilage des manteaux et vestes.

Touffetage

Opération consistant à piquer les fils de velours sur un dossier puis à les fixer par enduction (effectuée à l'aide d'un métier) .

Transfert    
Technique employée pour imprimer et enduire des textiles.
Procédé consistant à transférer par la chaleur, d’un matériau support en papier vers la surface d’une étoffe textile réceptrice, des motifs imprimés (ou une membrane microporeuse).           

Trévira    
Nom déposé par Hoechst. Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polycondensation appartenant au groupe des fibres polyester.
Trévira Finesse :
microfibre fabriquée par la firme Hoechst Voir microfibres.          

Triacétate   
Textile artificiel (polymères naturels) cellulosique. Ce tissu a la propriété de sécher plus rapidement et ne pas se froisser. On peut le thermocoller, pour obtenir notamment des plissés permanents. Résistant à de hautes températures, il est plus facile d’entretien que l’acétate simple.         

Image hébergée par servimg.com
Tricot


Mis à jour !
Tricot, tricotage, tricoter, tricoteuse et machine à tricoter   

Tricot :

1. "Tissu" à mailles tricotées. Toutes les fibres textiles peuvent être tricotées.Matière d'œuvre extensible à boucles entrelacées, aussi appellée maille. La production de tricot se désigne aussi par le terme bonneterie. Il est constitué d'un seul fil enroulé en bouclant sur lui-même, souvent à l'aide d'une ou plusieurs aiguille à tricoter (à la différence des autres textiles faits d'un entrecroisement de fils de chaîne et de trame: le tissu). Une exception à Grenoble (chez les Demol, à Hoche): une « maillette » est un tricot.

2. Technique selon laquelle on tricote

On distingue deux sortes de tricots :

  • bonneterie trame ou tricot à mailles cueillies: les boucles sont formées par un seul fil. Ces tricots sont facilement détricotables et le plus connu est le jersey mais il existe aussi l'interlock, le côte 1x1, la côte anglaise, etc. Utilisation: sous-vêtements, t-shirts, pulls, chaussettes...
  • bonneterie chaîne ou tricot à mailles jetées: les mailles sont tissées simultanément. L'étoffe ne peut être défaite et est qualifiée d'indémaillable. Les mailles les plus fréquentes sont la charmeuse, l'atlas, le jacquart. Ces techniques sont utilisées pour les vêtements de sport, les maillots de bain et la lingerie, etc.

Il existe une variété presque infinie de points et de motifs.

3. Vêtement fait en tricot.

Historique: Les premières étoffes en maille sont attribuées à Jacques Rodier vers 1920 et seront utilisés notamment dans les collections de Jean Patou  (tenues de ville) jusque vers 1930. Sonia Rykiel remet la maille à la mode dans les années 1960. Ce matériau associé au confort et au sport.

> voir aussi:
côte 1x1 (contexture)
côte anglaise
bonnetterie
charmeuse atlas
derby (contexture)
jacquart: pour réaliser des motifs, ou avoir plusieurs couleur sur une même ligne (visuellement) tricote du jacquard (par analogie avec le tissu jacquart, mais sans rapport techniquement) jersey (contexture)
interlock (contexture)
maille
maillette
point de milan (contexture)
point de rome (contexture)


Tricotage :
action de tricoter.

Tricoter :
(de l’ancien français, tricoter, sauter) Exécuter un tissu en mailles entrelacées avec un fil textile et des aiguilles spéciales.

Tricoteuse ou machine à tricoter:
composée d’une rangée d’aiguilles (fonture) et d’un chariot qui exécute mécaniquement le tricot. La tricoteuse est aussi une personne qui tricote.          

Tricotine    
Lainage à armure sergé serrée, composée ou façonnée. Tissu de laine sec et serré à la diagonale double séparée par in sillon montant vers la droite à 60°. Gabardine ressemblant au jersey. Pour jupes, manteaux, pantalons, vestes.

Triplure
coton très apprêté, armure toile, pour raidir les cols et poignets d'un vêtement.        

Nouveau !
Tsumugi (pongé de soie)
Type de tissage japonais.
A l’origine, tissu confectionné par les paysans qui récupéraient les déchets de soie (ou schappe) pour leur propre usage (après avoir utilisé les fils de soie de qualité dans un but commercial). Ce fil irrégulier était filé à la main puis tissé (les fileuses humidifiaient le fil avec leur salive). Cette production familiale fit place à une industrie locale importante présente dans tout le Japon. Le filage nécessitait entre 20 et 45 jours et la confection d’un kimono plus de 3 mois. Principaux motifs: formes géométriques ou symétriques, des rayures, carreaux et croix (typiques du genre kasuri). La qualité des motifs est jugée selon leur finesse et leur précision.
>Article et photos Mitate+


Mis à jour !
Tulle   
Tissu léger, vaporeux et très transparent à mailles rondes ou polygonales. Sorte de résille de nylon, coton léger, lin, laine ou soie.
Armure spéciale: les fils de trame s'enroulent autour des fils de chaîne très espacés, pour former des mailles circulaires, hexagonales etc...
On mesure le tulle en mailles et non en mètres (compte tenu de son élasticité). La largeur des mailles se calcule au nombre de celles-ci par pouce (1 inch, soit 25,4 mm). Un tulle 10 points a 10 mailles sur un pouce de longueur.
Inconvénient : ne se porte pas à même la peau car très irritant.
Utilisation : mode féminine: jupes larges, tutus de danse, déguisements, rideaux, voiles, robes…linge de maison: nappes, serviettes...   

Ne pas confondre avec la dentelle de Tulle, guipure fabriquée dans la ville française de Tulle.
Historique:

Dans Égypte antique on remarque déjà l'utilisation de franges faites à la main en point de filet de même qu'en Grèce et à Rome. 

Mais le tulle tel qu’on le connaît n’apparaît qu’avec l’invention du métier à Tulle par Frost et Holmes en 1777 en Angleterre (et amélioré en 1777 et 1786). Son objectif était d’imiter la dentelle par des moyens mécaniques. Les premiers tulles furent faits de fil de lin (comme la dentelle blanche), additionnés de broderies et jours à l’aiguille. Ce tulle était fragile, c'est pourquoi les fabricants collaient les fils avec de l’apprêt, qui réduisait sa souplesse. Le tulle chaîne y remédia, en retournant la boucle dégagée des aiguilles.

Les métiers à tulle n'arrivèrent en France qu’au XVIIIe siècle mais dépassèrent en nombre les ateliers anglais, dès le début du XIXe siècle. Mais la qualité du tulle anglais était supérieure et en 1802 Napoléon interdit l’importation.

En 1808 à Nottingham, Heathcoat révolutionne l’industrie du tulle en inventant le tulle bobin tissé sur des métiers verticaux. Les tulles unis fabriqués ensuite ne seront que des déclinaisons de celui-ci.

En 1813, John Leavers utilise le principe des machines de Heathcoat et de Jacquard pour inventer un procédé qui permet de produire un modèle fantaisie en même temps que le fonds de tulle est fabriqué.

En 2007, en France, le principal centre de fabrication mécanique de tulle est la ville de Caudry.

 

Les variétés de tulle:

  • tulle bobin (ou ordinaire): à mailles hexagonales et arrondies
  • tulle filet: à larges mailles carrées
  • tulle grec: à gros réseau
  • tulle grenadine: en soie
  • tulle illusion: imitant le tulle grenadine, mais moins lourd et plus fin
  • tulle point d'esprit: à plumes
  • tulle robe de bal: plus fin que le tulle Tosca
  • tulle Tosca: à mailles circulaires
  • tulle zéphyr: très fins et léger
  • tulle de Malines: à mailles hexagonales et allongées
  • tulle de Bruxelles: à mailles carrées avec double torsion aux quatre pans
  • tulles de Valenciennes, Alençon, Chantilly, Calais, à mailles reproduisant les dessins des dentelles


Tussah,  Tussau ou Tussor   

(mot anglais de l’Indi) Foulard fabriqué avec une soie fournie par le ver à soir sauvage. Etoffe de soie légère analogue à celle tissée avec de la soie tussor.          

Mis à jour !
Tweed   
Mot anglais, issu de tweel en scots (langue germanique parlée en Écosse et dans le nord de l'Irlande (Ulster), très proche de l'anglais), il daterait d'environ 1830 selon un conte écrit par le roi Édouard VIII.
Tissu de laine cardée faite de fils épais, chinés et boursoufflés, au caractère artisanal, irrégulier. Par sa texture douce et flexible, il ressemble à un tissu filé, mais il est le plus souvent tissé. L’armure toile cardée ou serrée ou sergé, parfois à chevrons, est généralement établie en 2 ou plusieurs tons. Les fils de chaîne et de trame sont différents. Les discrets effets de couleur sont obtenus en entremêlant des fils de laine de différents tons dans des brins à 2 ou 3 fils. Etant assez imperméables et très résistants, les tweeds se portent au quotidien en extérieur, en Irlande comme au Royaume-Uni.

Utilisation: vêtements de style sport (chasse, pêche, marche à pied), mode: jupes, manteaux, tailleurs, vestes.

  • Tweed classique : tissu rude tissé en plusieurs couleurs d’où son apparence tachetée. Il tire sans doute son nom de son lieu d’origine (Ecosse). Utilisé pour confectionner des costumes.
  • Tweed moderne : tissu épais, vaste gamme de coloris et des dessins. Utilisé pour confectionner surtout des vestes et pantalons.
  • Tweed Donegal : bicolore ou multicolore          

> Images: tweed
> article et photo Wikipédia

Twill  
(mot anglais) tissu en soie artificielle, naturelle ou synthétique, à armure sergée ou croisée réalisée avec des fils très fins et à fines côtes obliques. Tissu léger, souple, souvent imprimé. Pour chemisiers, ensembles, foulards, robes de chambre.       
Image: twill de soie -

Mis à jour !
Tyvek    
Non-tissé fabriqué à partir de fibres de polyéthylène, au toucher savonneux, ressemblant à du papier. Découvert par Jim White en 1955 (chercheur chez Du Pont), marque déposée depuis 1955, sa production industrielle débute en 1967. De nos jours fabriqué aux États-Unis, Luxembourg et Malaisie.
Avantages : excellente résistance à l’abrasion et à la déchirure, léger, opaque, lisse, élastique, résiste à l'eau et à la plupart des solvants, acides et bases,  non toxique, il peut être recyclé.
Utilisation: isolant (bâtiment), enveloppes et couvertures protectrices, vêtements jetables, packaging industriel, support graphique.

> article et photos Wikipédia

Partager cette page

Published by

Droits d'auteur - Copyright

Toute copie des mes textes, photos, diaporamas, modèles et patrons est interdite à l'exception de l'usage privé pour les couturières amateur => INFOS ICI

Si vous aimez ce blog, créez des liens !

Créons des liens

Contacter l'auteur : Olivia 

 
Sites de référence

 

> ressources utiles
Lexiques: couture sans frontières
Blogs, sites personnels

Détente

1+1+1...

Visiteurs, d'où venez-vous ?

Map

Map