Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

/ / /

Façonné   
Tissu décoré d’un motif en relief pendant le tissage par un changement d’armure, c’est à dire des croisements variés des fils de chaîne et des fils de trame.
Le façonné présente souvent des effets mats/brillants.
Utilisation : habillement, ameublement.          

Factice (armure)    Armure dont l'effet diffère totalement de l'armure servant à la construction du tissu. Elle est exécutée en combinaison avec des rapports d'ourdissage et de navetage spécifiques.          

Fagara    
variété de soie sauvage produite par la chenille de l'Attacus atlasis, originaire d'Inde.          

Faille   
Beau tissu synthétique ou en soie naturelle, d'armure taffetas teint en fil, à grain très marqué formant de petites côtes en diagonale, qui ressemble au gros-grain. Inconvénient : il se froisse facilement.
A base d’acétate, polyester ou viscose. Utilisation : confection féminine 'habillée', ameublement.           
faille française    armure dérivant des cannelés mais comportant une chaîne de liage permettant d'obtenir des côtes plates.
Utilisation : tailleurs dame.          

faille Louxor   
Faille dont l’endroit est brillant et l’envers mat.
Utilisation : confection féminine.          

faille mirage   
faille moirée, comportant des trames métalliques ou métalloplastiques. Utilisation :  robes de soirée.          

faille réversible   
faille présentant un aspect différent sur chaque face, dont un côté satin brillant. Utilisation : confection féminine.          

Fancy    
tissu lainé deux faces, armure toile ou sergé, base laine renaissance. Utilisation : confection enfantine.           

fantaisie (fil)   
fil se différenciant d'un fil classique par son aspect.
Exemples: fils bouclés, boutonnés, chenillés, flammés, jaspés, mouchetés, noppés, ondés, vrillés...          

Fausse fourrure    Imitation à base de fibres synthétiques, souvent acryliques, fixées sur un fond tissé et résistant. Utilisation : manteaux, vestes, cols, chapeaux, sacs…         
Images: fausse fourrure -

fausse gaze   
1. tissu ajouré réalisé à partir d'une armure fausse gaze.
Utilisation : confection féminine, médical.
2. armure permettant de réaliser des tissus ajourés sans utiliser le procédé dit gaze anglaise.          

fausse torsion (FT)   
fil texturé obtenu par le procédé de fausse torsion (torsion-fixage-détorsion), donnant aux fils (surtout synthétiques) une bonne élasticité et du gonflant.          

fausse torsion fixée (FTF)
fil texturé obtenu par le procédé de fausse torsion fixée (torsion-fixage-détorsion, fixage); donne aux fils, principalement les synthétiques, une bonne voluminosité et une faible élasticité.          

Fausse torsion, fausse torsion fixée
(F.T.F.)    Méthode de texturation employée pour augmenter le volume ou l’extensibilité d’un fil continu (acétate, polyester, polyamide).
La fausse torsion fixée (F.T.F.): texturation de fil, (généralement synthétique) obtenu par le procédé de fausse torsion en 3 étapes : torsion, fixage, détorsion .          

Faux-uni    
Etoffe armurée, souvent imprimée de très petits motifs, ayant l'aspect d'un uni. Utilisation : habillement, ameublement.          

Fer    
tige métallique utilisée dans la fabrication du velours formé au moyen d'une chaîne de poil. Le fer a une section ronde ou une cannelure longitudinale.          

Ferrandine    
tissu de soie, tramé lin, armure taffetas.
Utilisation : confection féminine.          

Feston   
En passementerie, broderie en forme de dents arrondies.          

Feutrage   
1. action de feutrer ou se feutrer. C’est une pratique ancestrale . Sous l’action de l’humidité, de la chaleur et de la pression, les fibres de laine ou d'autres poils d'animaux s’entremêlent, s'enchevêtrent jusqu'à former une nappe compacte et uniforme. Les écailles et poils forment un tissu épais et dur, le feutre.
2. imitation synthétique obtenue par des procédés spécifiques          

Mise à jour !
Feutre 
  
1. Etoffe de laine ou d'autres poils animaux foulés et agglutinés en une nappe compacte obtenue par feutrage. Le feutre s'utilise comme un tissu mais il n'est pas tissé (l'agencement des fils n'est pas ordonné).
2. par extension, toute étoffe à laquelle un traitement de finition donne un aspect feutre. .
Utilisation : habillement, ameublement, technique, chapeaux, tables de billard.
3.Chapeau fait de feutre.

Deux techniques: technique à plat, technique des balles.

Historique:

La plupart des animaux laineux fabriquent eux mêmes un feutre : sur leur toison par emmêlage, et dans leur estomac en lavant leur poil qui, non digéré, forme des boules de déjection. C'est le principe du feutre : frotter la laine, pour l'emmêler et en faire une matière solide.

Dès la préhistoire, les nomades d'Asie centrale, Azerbaïdjan, Iran, Mongolie, Pakistan, fabriquaient en feutre leurs vêtements, bottes, chapeaux, tapis et yourtes (tentes).
Ils utilisaient des poils de chèvre, mouton, chameau (mais aussi ours, castor...) ou des cheveux. Bien que connaissant parfaitement l’art du tissage (tapis au point noué), ils exploitaient les propriétés du feutre: isolant phonique et thermique, imperméable, facile à fabriquer, plus durable.


Les Mongols, vu la surface à feutrer, utilisent une technique étonnante :  la méthode à plat par boudin, mais en installant ces boudins sur leurs chevaux semi-sauvages, leur faisant faire des kilomètres traînant les rouleaux derrière eux : sous l'action des cahots de la route, des frottements, le boudin une fois déroulé offre une plaque de feutre prête à l'emploi.

Durant l’Antiquité des peuples aux technologies évoluées (Chinois, Grecs, Romains...) utilisèrent le feutre, comme couverture ou rembourrage de selles ou d’armures, pare-flèches (épais, il arrête mieux que le cuir).
A la suite du déclin de l'Empire romain, le feutre a disparu en Europe occidentale. Plus tard, les croisés le ramenèrent de Constantinople.

Aux XIIe et XIIIe siècles, son usage connut un essor en Europe occidentale: il reprit largement la place des cuirs et fourrures, chers et moins efficaces contre les intempéries. Des bottes de feutre (quasi-insensible à l'eau et à la neige) restent sèches à l'intérieur, alors que des bottes de cuir glissent sur la neige qui les mouille et les brûle. Avec le feutre, le Moyen Âge connut cinq tissus différents : laine, lin, bure, soieries, et aussi cuir, fourrures, cottes de maille en acier.

La légende raconte que saint Clément aurait découvrit le feutre lorsqu'il était moine-errant, la fibre de lin disposée dans ses chaussures pour se protéger les pieds, s'était agglomérée. Devenu évêque, il aurait formé des groupes de travailleurs pour améliorer la technique. Saint-Clément est donc le saint patron des fabricants de feutre. Sa fête le 23 novembre est souvent chômée chez les chapeliers.

Etapes de la fabrication du feutre : arrachage des poils ; mélange des poils ; bastissage : les poils sont projetés sur des cônes où ils adhérent par aspiration ; foulage : les cônes sont trempés dans un bain d'eau bouillante et d'acide sulfurique puis pressé dans une cloche ; une fois sec, le feutre peut être découpé, taillé et cousu facilement.

Dans l'industrie chapelière, le feutre est fabriqué avec des poils d'animaux (notamment lapin ou agneau). Le poil de castor était réservé au objets luxueux et fut utilisé jusqu'au XIXe s (puis remplacé par le haut-de-forme en soie). Le feutre huilé est aussi utilisé en mécanique comme filtre et joint d'étanchéité aux poussières.

>article Wikipédia

>article, techniques et photos: Les fils du temps

> article et photos: Le chapeau d'Alice montre "comment on fait le feutre".

 


Feutre aiguilleté   
nappe compacte de fibres de tout textile enchevêtrées par aiguilletage. Utilisation : moquette, ameublement.          

Feutrer   
Mettre en feutre du poil, de la laine.          

Feutrine   
Feutre léger mais très serré. Laine en fils foulés (et non pas tissés).
habillement, ameublement.          

Fibranne   
Fibre textile discontinue et artificielle à base de cellulose régénérée obtenue par le procédé viscose. Procédé de coupe de la rayonne en « fibres coupées » de longueur déterminée. Nom déposé d’un procédé breveté en 1911 qui n'est plus utilisée officiellement, remplacée aujourd'hui par filé de fibres de viscose.
Avantage : antimites.          

Fibre   
1. terme générique pour désigner une matière textile
2. Toute matière pouvant être filée ou utilisée dans la réalisation des non-tissés. Elément naturel ou chimique de courte longueur, caractérisé par sa flexibilité et sa finesse qui le rendent aptes à des applications textiles.           

Fibre 32   
Nom déposé. Fibre synthétique à base de chlorure de vinyle.
Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polymérisation appartenant au groupe des polyuréthannes.    

fibre à matrice   
voir filament éclaté.          

fibre bicomposée   
voir bicomposant.          

fibre creuse
filament présentant dans son épaisseur un ou plusieurs canaux longitudinaux, pour en diminuer le poids, augmenter l'isolation ou modifier ses caractéristiques d'aspect.
Exemples de noms déposés: Hollofil , Quallofil, Thermastat...          

fibres courtes   
matière discontinue de faible longueur (de 25 à 60 mm) destinée à la filature type coton.          

fibres longues   
matière discontinue de plus grande longueur (généralement de 80 à 120 mm) destinée à la filature type laine.          

Fibre bicomposée   
Filament réunissant 2 polymères synthétiques, la fibre bicomposée cumule ainsi plusieurs fonctions.          

Nouveau !

Fibre d'inox:
fibre textile appartenant aux fibres techniques. Utilisation dans de nombreux domaines: transport, industrie, filtration.
Sa fabrication utilise des laminages et étirages, l'assemblage, le gainage, le décapage, la mise sur bobines. Une barre d'acier d'un diamètre de 6 et 10 mm est étirée à chaud pour arriver à un filament d'1 mm environ de diamètre. Puis on regroupe plusieurs centaines voire milliers de ces filaments. Ensuite on met ces filaments en tube (en acier doux ou cuivre). On étire à nouveau le tube et son contenu en un filament d'1 mm de diamètre (selon la finesse des fibres souhaitée). Un bain d'acide élimine le tube pour libérer les filaments très fins (environ 10 microns). Après rinçage et séchage, ce câble de fibres est enroulé sur des bobines (de 10 kilos).

Mise en oeuvre: Ces filaments, enroulés sur leurs support, peuvent être employés dans la composition de très nombreux produits textiles. Leur finesse (8, 12 et 22 microns ; contre 20-25 microns pour un cheveu humain), permet une large utilisation. Après sa transformation en fibres par le procédé de craquage, cet acier inoxydable peut être utilisé pur ou mélangé à toutes fibres textiles techniques ou non. Puis on peut en faire du fil, puis des tricots, tissus, cordes, tresses, sangles, non tissés...

Utilisations:  De par leurs propriétés physiques ces fibres ont trois destinations principales : textile chauffant (vêtements de l'extrême, automobile, etc.), textiles antistatiques (gants, bandes transporteuses, vêtements industriels, filtration, etc.), protections thermiques et tenues aux très hautes températures (isolation, verrerie, filtration de gaz chauds, etc.)
> article Wikipédia

Fibrillation, fibriller   
1. La fibrillation est la formation de bouloches en surface d’une étoffe. Les fibres cellulosiques (viscose) ont tendance à fibriller.
2. Cette fibrillation peut être utilisée dans un traitement, par lequel les matières textiles se divisent longitudinalement en fibres ou fibrilles. Maîtriser ce phénomène est un enjeu des nouvelles fibres cellulosiques type Lyocell ou Tencel : on obtient un duvet léger et régulier en surface.          

Fibrille    
fibre très petite ou subdivision d'une fibre.          

Fibroïne    
voir soie.          

Fibrolane    
Textile artificiel (polymères naturels) protéinique d’origine animal.          

Fidion FR    
Nom déposé d’un polyester modifié; voir textile à comportement au feu amélioré.          

Fil, fil continu   
1. Brin fin et de grande longueur, formé par l’assemblage de fibres textiles ou de filaments continus directement utilisables pour les fabrications textiles (susceptible d'être tissé ou tricoté).
2. filés pur lin.          

fil d'âme   
fil support situé au centre d'un complexe et lui conférant ses caractéristiques mécaniques.          

fil de tour   
voir gaze.          

fil d'Ecosse   
filé de coton retors ayant subi un traitement de gazage et de mercerisage, d'aspect régulier et brillant; utilisé en bonneterie et tissage.          

fil droit   
(ne pas confondre avec droit fil). Voir gaze.          

fil FOY   
voir FOY.          

fil lisse, fil paille, fil plat   
1.    fil continu étiré, direct de filage, de faible torsion et sans texturation, parfois appelé fil lisse.
2.    forme de section de certains fils particuliers: métalloplastiques, cellophane... parfois appelés fil paille.          

fil POY
voir POY.
         
fil retors   
voir retors.          

fil riant   
fil guipé de métal dont les spires ne sont pas jointives.          

fil simple   
fil constitué d'un seul élément, soit filé de fibres, soit fil continu; éventuellement élément d'un fil retors.   
      
fil texturé   
voir texturé.          

fil voile   
voir voile.          

Filabilité    
aptitude d'une matière textile à être filée.          

Fil-à-fil   
Tissu armure sergé, à effet chiné, obtenu en ourdissant et en tramant successivement un fil clair, un fil foncé etc…Il a de petits dessins en gradins résultant de l’alternance de fils de chaîne et de trame clairs et foncés.          
Filage     opération qui consiste à extruder une matière à travers une filière pour obtenir des filaments.          

Filament    
Fil unitaire d’une longueur non déterminée.
On différencie les filaments continus et les filés de fibres composés de filaments coupés à des longueurs déterminées pour être filés.          

filament éclaté  
filament constitué de deux polymères différents qui se dissocient en microfilaments après traitement.          

Filature, filage   
Stade initial de la production textile qui consiste à transformer les fibres en fils. On divise la filature en 2 catégories :
·1    la filature des fibres longues, dite filature type laine. La filature des fibres continues est appellée filage.
·1    et pour leur permettre d’être mélangées avec d’autres fibres, on les coupe, ce qui les rend discontinues. La filature de fibres courtes ou discontinues est dite filature type coton,          

Filet   
Voir maille tamisée.          

Filifine    
Microfibre polyester fabriquée par la firme Rhône Poulenc, Filifine, se présente comme une bourre de coton et est employée pour les chemises. (version microfibre du tergal)
Voir microfibres          

Finette   
Ce coton tissé, armure croisé, gratté sur l'envers pour le rendre pelucheux, doux, serré et chaud est d’emploi facile, notamment pour les draps, le linge de nuit, la layette. Très inflammable.          

Finition    
Divers traitements pour fixer une matière ou lui apporter des qualités supplémentaires.          


Mise à jour !
Flanelle   
De l’anglais flannel. Tissu duveteux, léger et solide en laine, viscose ou coton, peigné ou cardé, gratté d’un ou des 2 côtés. Armure toile ou sergé. Tissage simple ou croisé, douce au toucher des 2 faces. On en fait des costumes, veste, jupes et pantalons, lingerie, sous-vêtements, draps.
Les noces de flanelle symbolisent 43 ans de mariage.
Autre variété : Flanelle tennis.         


Flanelette      
Voir calicot          

Fleece   
Voir velours ouatiné ou polaire.          

Flocage, floqué   
Finition à chaud qui imprime des motifs reliéfés. Floquer c’est déposer des fibres sur une surface par flocage, c’est à dire application, projection  ou saupoudrage de fibres textiles courtes et colorées ou paillettes sur un support adhésif. Les poils, appelés flock, sont maintenus par collage. L’excès est éliminé après séchage du tissu. On obtient des aspects de simili-velours ou de simili-daim.
Un tissu floqué est purement synthétique ou mélangé, ses irrégularités forment des motifs. Utilisation : robes, vestes, tenues de soirée.         

Foulard
soie artificielle ou naturelle, armure sergé. Pour chemisiers, écharpes, robes d'été.

Fourrer, fourré   
Fourrer : Garnir de fourrure ou de matière.

Fourré
Garni d’une peau qui a encore son poil.          

Fourrure   
(De fourrer, mot germanique.) Peau de mammifère avec son poil et préparée pour doubler, garnir ou faire un vêtement ; ce vêtement lui-même. Métier : le fourreur. L’emploi de fourrure animale aujourd’hui est un sujet polémique. En effet à quoi bon tuer des animaux pour faire des vêtements de luxe alors qu’il existe de superbes imitations et d’autres matières très chaudes ?
Origine des fourrures :
·1    agneau des Indes, agneau de Toscane
·2    astrakan
·3    castor
·4    chat suvage
·5    chèvre
·6    chinchilla
·7    coyote
·8    hermine
·9    fouine
·10    lapin
·11    lièvre
·12    loutre de mer,loutre des rivières
·13    loutre d’Hudson
·14    lynx, bob lynx
·15    marmotte, marmotte de Corée
·16    martre
·17    mouton, mouton doré
·18    ondrata (rat d’Amérique)
·19    opossum
·20    pékan
·21    petit-gris
·22    ragondin
·23    renard, renard bleu,renard gris ou de Virginie ou Isabelle, renard croisé, renard arctique ou polaire, renard roux, renard shadow, renard noir, renard saga
·24    skunks ou sconse
·25    vison.
Voir fausse fourrure, fourrer, fourré.        

Image hébergée par servimg.com
Froissé


Froissé
Ce terme désigne les tissus volontairement froissés, en général longitudinalement et de façon plus ou moins prononcée.

Partager cette page

© Publié par

Droits d'auteur - Copyright

Toute copie des mes textes, photos, diaporamas, modèles et patrons est interdite à l'exception de l'usage privé pour les couturières amateur => INFOS ICI

Si vous aimez ce blog, créez des liens !

Créons des liens

Contacter l'auteur : Olivia 

Sites de référence

 

> ressources utiles
Lexiques: couture sans frontières

Blogs, sites personnels

Dessins

1+1+1...