Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

/ / /

Ikat
Du malais ikat, « attacher, nouer ».

1. Procédé de teinture et de tissage où le dessin est créé en teignant d'abord le fil (de trame ou de chaîne) de toutes les couleurs qui vont y figurer, à intervalles très précis, afin qu'au moment du tissage les éléments du dessin se créent par la juxtaposition des parties du fil de la couleur appropriée (par exemple, cinq ou six points jaunes de deux millimètres, à un mètre de distance l'un de l'autre sur la longueur du fil, viennent l'un au-dessus de l'autre au moment du tissage pour former l'œil d'un oiseau, et ainsi de suite pour chaque élément du dessin).
Réserves: en teignant le fil, les parties qu'on veut préserver d'une couleur de teinture sont cachées par un fil noué sur le fil de la trame. On plonge ensuite le fil dans la teinture, et ainsi de suite pour chaque teinte.
On parle d'ikat chaîne, d'ikat trame ou d'ikat chaîne et trame selon que les motifs sont teints sur la chaîne, sur la trame ou les deux à la fois. Au moment du tissage les fils teints peuvent se décaler légèrement, cette imprécision provoque sur le motif un passage flou entre les couleurs, caractéristique de ce genre de tissu ; les Ouzbeks parlent de "tissu nuageux".
2. Par extension, le mot désigne également le tissu qui en résulte.

La technique de l'ikat est utilisée en Indonésie (Petites Îles de la Sonde, essentiellement), en Amérique Centrale (Guatemala et Mexique) et du Sud (Argentine, Bolivie et Équateur). Au XIXe s, les villes de Boukhara et Samarcande (actuel Ouzbékistan) étaient réputées pour leurs ikat de soie. L'Inde, le Japon et d'autres pays d'Asie du Sud-Est ont aussi une culture d'ikat.


> article et photos Wikipédia
> articles et photos montrant les étapes de fabrication: Pointcarré

Imitation daim    
Voir alcantara, belseta, peau de pêche
          
Imitation fourrure   
Etoffes tissées ou tricotées aux poils serrés dont longueurs et couleurs imitent parfaitement les vraies fourrures.          
Imperméable
Corps qui ne se laisse pas traverser par les liquides.          

Impression    
décoration d’une étoffe par des motifs répétitifs. On emploie une pâte colorée, imprimée sur le tissu par diverses techniques.
L’ impression remonte au Iie millénaire avant JC en Inde.
Les principes d’ impression :

  • ·1    le fixé lavé : le colorant imprimé est fixé par passage du tissu dans un appareil de vaporisage puis on le lave pour éliminer les produits épaississants.
  • ·2    L’impression pigmentaire : les pigments organiques ou minéraux sont incorporés à des résines et fixés à l’air chaud.
  • ·3    le transfert ou sublichromie : le dessin est d’abord  imprimé sur un papier avec des encres pour colorant. Puis il est transféré du papier au tissu par l’action de la chaleur. (souvent sur polyesters)

Les techniques d’ impression :

  • ·1    L’impression à la planche (artisanale) : Les dessins, gravés en relief sur une planche en bois, sont enduits de  colorant. Puis la planche est appliquée sur les tissus.
  • ·2    L’impression par rouleau (version mécanique de l’impression à la planche) : des cylindres de cuivre gravés en creux et on y dépose la couleur, puis le tissu passe en continu et est séché.
  • ·3    L’impression au cadre plat ou sérigraphie  emploie un cadre sur lequel est tendue une toile de polyester très serrée recouverte d’un vernis protecteur. Les dessins, gravés sur le vernis, qui bouche les parties ne devant pas être imprimées.  La pâte de couleur est mise dans le cadre et traverse les portions de toile non vernies.
  • ·4    L’impression au cadre rotatif  emploie un rouleau creux formé d’une toile métallique (cuivre, acier). Le rouleau est percé aux endroits devant être imprimés.   Le colorant est injecté à l’intérieur du rouleau et on emploie autant de rouleaux que l’on veut de couleurs.
  • ·5    Le flocage : voir flocage, floquer.
  • ·6    Le pochoir : voir pochoir.
  • ·7    Le batik : voir batik
  • ·8    Le dévorage : voir dévorage
  • ·9    Le mahaju : voir mahaju.          
Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com
Imprimés
 

Imprimé   
Article textile présentant des dessins obtenus par impression., reportés par des formes ou des clichés enduits d’encre.        
Images: jean imprimé -

Indémaillable  
Dont les mailles ne peuvent se défaire.   

Indienne
Toile de coton peinte ou imprimée fabriquée en Europe entre le XVIIème et le XIXème siècle.
Au début du XVIIème siècle, les toiles importées de comptoirs des Indes connaissent un grand succès sous les noms de madras, pékin, gougourans, damas ou cirsacs. Ces
étoffes exotiques sont en outre légères, très résistantes à la lumière et aux lavages, aux décors vifs et variés. L'Europe cherche alors à comprendre leurs techniques de fabrication afin de les imiter. Le secret de ces imprimés aux riches motifs et aux teintes brillantes repose sur le principe du mordant, sel métallique qui fixe le colorant sur la fibre.  C'est la naissance de l’impression sur étoffe européenne.  Leur importation est  interdite en 1686. Au XVIIIème siècle, les indiennes habillent la cour, les bourgeois, ornent les demeures élégantes et concurrencent les industries de la soie. Au XIXème siècle c'est désormais un motif de base réinterprété pour l’ameublement ou l’habillement, culminant avec le "genre Pompadour" sous le second empire.
L'indienne est généralement dans les tons rouges de la plante utilisée pour sa teinture : la racine de la garance.

Leur iconographie végétale stylisée résulte en partie d'une stratégie commerciale.
Principales manufactures françaises: Marseille (indiennes de Marseille), Nantes, Mulhouse, Jouy-en-Josas, Rouen, Bolbec...En Suisse: Glaris, Genève, Neuchatel. Mais aussi en Angleterre, aux Pays-Bas...

Voir toile de Jouy

> Photos ici (Imagomag) 
> article et photos (Wikipédia)
>histoire des indiennes de coton en Europ (Wikipédia)
> article et photos, Musée de l'impression sur étoffes à Mulhouse.
 

Infroissable   
Beau lainage léger traité pour être aéré et infroissable, il se prête aux fronces et drapés (jupes larges, robes, corsages).       

Nouveau !

Interlock ou maille double face

de l'anglais to interlock, entrecroiser

Jersey dont les deux faces sont identiques. Tricoté sur métier circulaire double-fonture dont les aiguilles sont positionnées face à face.Tricot à mailles cueillies comportant deux liages de côte 1 et 1 entrelacés.

Utlisation : robes, shorts, pantalons, t-shirts, vêtements de bébé.

Variation des côtes, l'interlock est fabriqué avec deux rangées de points, l’une directement derrière l’autre. L’interlock semble formé de deux épaisseurs inséparables, l’une ayant l'aspect du jersey et l’envers des côtes. Plus épais et lourd que le jersey, il est extensible en largeur et a deux faces lisses. On peut l’imprimer: plus stable, il reste à plat quand on le travaille.


Ista ?            
 

 J


Jacquard   
Tissu synthétique présentant un dessin inversé sur l’envers dont les motifs varient. Utilisation : costumes, vestes, jupes. Son apprêt rend l’étoffe un peu raide et lourde.      
Images: toile jacquard -

Japonnette
rayonne ayant l'aspect de la soie. Armure toile. Utilisation: doublure, lingerie.
  
Jean ou jeans    
Voir blue-jeans, denim, délavé.          

Jersey   
De l’ïle de Jersey. Terme général pour différents tissus à mailles, réalisé sur un métier. Il va du jersey-polo fin à l’épais jersey de laine. Sorte de pull qui moule le corps. Point de jersey : point de tricot obtenu en alternant un rang de mailles à l’envers et un rang à l’endroit.
Plus un jersey est de bonne qualité, plus sa maille est fine et serrée. Il tombe bien et ne se froisse pas. Pour les vêtements de sport, robes, t-shirts…

  • 1    Le Jersey simple : il présente des côtes horizontales sur l’envers et verticales sur l’endroit. (vêtements quotidiens, de sport, d’enfants)
  • 2    Le Jersey double : il présente des côtes verticales sur les 2 faces. Plus ferme que le Jersey simple il se tient bien (mais trop épais pour les fronces). Chaud, il sert surtout pour les tailleurs.          

Images: maille jersey -

Jersey romanite   
Tissus à mailles, à double épaisseur, lourd et peu extensible, fait en général de laine vierge de qualité tricotée des deux côtés en mailles endroit.          

Jersey velours   
Une sorte de peluche . Jersey fin aux poils très courts ayant l’aspect du velours.        

Nouveau !
Jôfu
Tissu japonais fait de fil de lin très fin, de grande qualité. Etoffe légère, aérienne, très agréable au toucher, qui convient bien aux étés chauds et humides du Japon. Son prix élevé en fait un matériau de luxe.
>Article et photos Mitate+

Jouy
voir Toile de Jouy

Mise à jour !
Jute   
 
Mot anglais, du bengali jhuto.

1. fibre naturelle d’origine végétale provenant de la tige d’une plante herbacée du même nom, de la famille des tiliacées ou malvacées (2 espèces cultivées, Corchorus olitorius L., et C. capsularis L., Tiliaceae, "chanvre du bengale" ou "de Calcutta".) et cultivée dans l’Inde et le Bengladesh. Fortement lignifié, robuste, on en tire un textile.

2. Tissu naturel, solide et grossier, armure toile. Le jute, en tant que fibre, est peu adapté à la production de tissus pour l'habillement, à cause de sa trop forte teneur en lignine (bien que cela soit possible après traitement, il est  concurrencé par les matières synthétiques).
Principal exportateur de fibre brute et 1er exportateur de fibre transformée (fils de jute, sacs, tissus): le Bangladesh (suivi par Inde, Pakistan, Chine). La fibre transformée est expédiée principalement vers le Moyen-Orient et l'Europe.
On classe les différents types de toile de jute suivant leur grammage: (forte : 400g; claire: 300g; très claire : 280g).

Utilisation: cordes, semelles d'espadrilles, tissu d'ameublement, emballage (toile de sac), garnissage à l'ancienne de sièges, toile tailleur, géotextile (toiles grossières destinées à retenir de la terre), camouflage de tireurs d'élite...         

>article et photos: université Jussieu
>article et illustrations Wikipédia
 

K


Kabig    
Drap de laine cardé imperméable, ce tissu très serré au  foulage très poussé était destiné à l’origine aux goémoniers bretons. Tissu armure sergé.    
     
Kaki    
Le coutil est appelé kaki quand il est teint en brun verdâtre.      
    
Kannebion    
Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polymérisation appartenant au groupe des alcools polymalliques.          


Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com    

Le kapok: fruit, duvet, graines

Mis à jour !
Kapok  
mot anglais du malais kapuk; fibre naturelle, duvet végétal qui entoure les graines, que l'on tire des fruits de plusieurs arbres de la famille des Bombacaceae, Ceiba pentandra (L.) Gaertn , le kapokier, aussi appelé fromager, et anciennement nommé kapotier qui pousse aux Indes, à Java, en Afrique et en Amérique du Sud (ou Bombax ceiba, un autre fromager, peuvent également être employés, ou Eriodendron anfractuosa DC, Bombacaceae). Cette fibre très légère est  imperméable et imputrescible.
La capsule fournit un duvet léger fin et soyeux autour des graines, ouvertes à la main et égrenées; le kapok est comprimé en balles pour le transport. La fibre est légère, imputrescible et absorbante.
Utilisation: pour  rembourrer des engins de sauvetage (ceintures, gilets, bouées), des vêtements (en Chine), des coussins, de la literie ; pour l’emballage, ou mélangée à du coton des entre-doublures (ouatine).      


>article et illustrations: université Jussieu
>article et photos: wikipédia

Kaprow    
Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polycondensation appartenant au groupe des fibres polyamides. 

Nouveau !
Kata zome
Type de teinture japonaise dont les motifs sont reproduits au pochoir sur un tissu blanc (soie ou de coton): kata yûzen, kata komon, edo komon, bingata,...
>Article et photos Mitate+


Nouveau !

Kaunakès, kaunace

1. Tissu à longues mèches imitant les poils d'animaux (chèvre ou mouton). Il était très couru à Sumer. Il est utilisé en longues pièces rectangulaires qui s'enroulent en spirale autour du corps et se portent par-dessus la tunique (candys).

2. Nom d'un type de vêtement revêtant les personnages figurés à l'époque sumérienne; représenté par desrangées superposées de languettes ou de mèches, il pourrait s'agir d'un vêtement de laine, d'une peau de bête avec sa toison ou d'un tissu de feutre (pourtant inadaptées au climat de la Mésopotamie méridionale).

> article Musée du Louvre

Nouveau !
Kasuri
Technique de tissage originaire d’Inde, introduite au Japon via l’Indonésie (où elle est nommée ikat).
Étoffe tissée de soie, coton ou lin, à petits motifs. Le fil est teint avant tissage. Pour former les motifs, le tisserand  planifie précisément l’endroit où viendra se placer la portion de fil teint . Les motifs sont géométriques ou figuratifs (pin, bambou, fleur de prunier, grue, tortue...). Les kasuri japonais les plus connus sont Iyo kasuri, Kurume kasuri et Bingo kasuri (du nom de leur région d’origine).
> voir ikat
>Article et photos Mitate+

Mis à jour !
Kénaf ou kennaf    
(Mot anglais, du malais.)   

1. Le kénaf ou chanvre de Deccan, apparenté au coton, est un Hibiscus cannabinus L. ou H. sabdariffa L. (famille des Malvaceae), plante annuelle à tiges épineuses de 2 à 4 mètres et 1 à 2 cm de diamètre, qui pousse essentiellement dans les zones tropicales humides, récoltée en novembre et décembre après les premières gelées lorsque la tige a perdu ses feuilles.
Sa culture fait l'objet de recherches.
Utilisation de ses fibres: pâte à papier, cordes, canevas (géotextile), substrat horticole, emballage, panneaux de particules.   
2.Tissu naturel d’origine végétale provenant de la tige de cette plante .
> article et photo wikipédia + Université Jussieu

Le kenaf porte plus de 129 noms à travers le monde: chanvre de Bombay
, du Deccan, de Guinée, de Gambo, de roselle, jute de Java,de Siam, kénaf(France), ketmie à feuilles de chanvre (Belgique), roselle, en anglais kenaf (mot d'origine persane), en allemand Ambari, Dekkanhanf, Gambohanf, Hanfeibisch, Javajute, Kenaf, Rosellahanf, Roselle, Siamjute, cânhamo rosella (Portugal), juta de Java, juta faire Sião, cáñamo de la cáñamo de gambo (Espagne), Papoula de São Francisco (Brésil), Cânhamo-brasileiro, til (Egypte), sortie teel, ou Sarcelle (en afrikaaner) stokroos, cáñamo Rosella, pavona encendida, yute de Java, yute de Siam (Inde).

 

Mis à jour !

Kenté

Tissu africain originaire du Ghana et tissé par le peuple Akan-Ashanti depuis le 12 ème siècle. Tissu royal sacré, porté drapé par les notables lors des cérémonies.

Il se compose de fils de coton ou soie tissés en bandelettes multicolores (sur un métier à tisser traditionnel), puis cousues côte à côte. Les motifs et couleurs sont symboliques.

> article et photos wikipédia (en anglais).

 

Kevlar    
Marque d’une fibre aramide produite par Du Pont.
A poids égal, 5 fois plus résistant que l’acier. Résiste aux flammes et à la chaleur jusqu’à 450°.
Utilisation : industrie automobile, aéronautique, vêtement de travail et de protection.          

Kuralon    
Textile synthétique (polymères synthétiques) obtenu par polymérisation appartenant au groupe des alcools polymalliques.         
 

Partager cette page

© Publié par

Droits d'auteur - Copyright

Toute copie des mes textes, photos, diaporamas, modèles et patrons est interdite à l'exception de l'usage privé pour les couturières amateur => INFOS ICI

Si vous aimez ce blog, créez des liens !

Créons des liens

Contacter l'auteur : Olivia 

Sites de référence

 

> ressources utiles
Lexiques: couture sans frontières

Blogs, sites personnels

Dessins

1+1+1...