Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Rechercher

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 07:00

Suite de mon projet de combinaison pantalon. Après la réalisation de la toile et les retouches,  voici le report de ces retouches sur le patron afin de l'adapter à ma morphologie. 

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Le report des modifications de la toile sur le patron

Sur la toile je retouche en épinglant lors de l'essayage.  Après avoir enlevé la combinaison, j'harmonise les dimensions des retouches entre le côté droit et gauche. Je les marque provisoirement en pointillés au feutre effaçable à l'eau. 

Ensuite, je découds les parties qu'il faut modifier, et je trace les retouches proprement sur le tissu au feutre effaçable à l'eau et à la règle.  Je recouds, je ré-essaie la combinaison. Si besoin, j'affine mes modifications.

Lorsque je suis satisfaite du résultat, je reporte les modifications définitives sur le patron papier, au feutre de couleur. Des détails ?

 

Image hébergée par servimg.com

Le devant:

Image hébergée par servimg.com

Sur ces photos, les modifications sont faites au feutre bleu.  

De haut en bas:

  • Une patte de boutonnage et son revers son ajoutées 
  • l'encolure est modifiée (moins creusée): je colle un papier et je trace la même ligne plus haut
  • la pince est allongée et déplacée vers le haut
  • Remarque: au préalable, j'avais décalqué sur le même papier à patron les 2 tailles de patron correspondant à mes mesures (tour de poitrine et tour de hanches): j'ai tracé à la règle une transition entre la largeur du buste et celle des hanches.

Vue de près:

Image hébergée par servimg.com

J'ai rajouté de la hauteur au milieu du buste (6.5cm) en collant une bande de papier.

En conséquence, j'ai aussi remonté un peu la ligne de position de la poche (de 3cm), sinon elle était devenue trop basse.

Image hébergée par servimg.com

Le dos:  j'ai ajouté 2 pinces (facultatives) pour reprendre un peu d'ampleur. Les pinces sont tracées à partir des repères de la taille. Vous remarquerez la longueur inhabituelle de ces pinces, que j'ai pu déterminer précisément à l'essayage. Cela permet de personnaliser le galbe du vêtement.

Image hébergée par servimg.com

vue de plus près:

Pourquoi tracer 2 pinces de 3 cm et pas une seule grande pince ?

J'avais 6 cm à reprendre (de chaque côté), et pour conserver une ligne harmonieuse, une pince ne doit pas faire plus de 3 cm de large. (C'est ce que conseillent des livres tels que celui de Line Jaque.)

Image hébergée par servimg.com

Eh bien maintenant, ça y est, j'ai "mon" patron de combinaison !

Image hébergée par servimg.com

A suivre !

Repost 0
© Publié par labobine - dans Couture - tutoriels
commenter cet article
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 08:00

Après la lecture de cet article invitant à coudre lentement, j'ai profité des vacances pour me lancer dans des projets qui demandent du temps. La mode est aux combinaisons, mais ce n'est pas toujours facile de trouver celle qui nous va dans un magasin de prêt-à-porter. Alors pourquoi ne pas la coudre ? On commence par se faire une toile ?...

 

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Le modèle

Ayant repéré deux jolies combinaisons dans le dernier magazine Elena Couture grandes tailles, j'ai décidé d'en fabriquer une. J'ai choisi la plus simple, qui pourrait me servir de base pour diverses déclinaisons ensuite. C'est le modèle 1, visible en couverture du magazine.

Image hébergée par servimg.com

Préparation

Avant de décalquer le patron, il est indispensable de bien prendre ses mesures. Inutile de tricher, car cette coquetterie compliquerait ensuite le travail de retouches. (Bref, rentrer le ventre ou d'ajouter trop d'aisance, produirait l'inverse de l'effet escompté: un vêtement qui boudine ou qui flotte..!)

Image hébergée par servimg.com

Ensuite, on se reporte au tableau des tailles pour définir la sienne. C'est indispensable car les magazines et patrons pochettes taillent différemment des vêtements du commerce...

Que faire si vous hésitez entre deux tailles ?

En principe on choisit en fonction du tour de poitrine pour les corsages et robes, et en fonction du tour de hanches pour les jupes et pantalons. Vous pourriez aussi choisir la taille la plus grande...

Mais on peut faire mieux avec un patron multi-tailles ! Décalquez les deux tailles sur votre patron, puis faites une transition d'une taille à l'autre. Un exemple sur la photo ci-dessous, tracé en vert:

Image hébergée par servimg.com

Maintenant que le patron est prêt, faisons une toile !

Image hébergée par servimg.com

Les fournitures

Etant grande, le buste des combinaisons du commerce est généralement trop court, ainsi que la longueur de jambe... 

Afin de bien préparer mon projet sans gâcher de tissu, je commence par coudre un prototype: une "toile".

Pour ce faire, je me suis procuré plusieurs mètres de fine toile de coton blanc (aux soldes des Tissus du Renard). J'y ai découpé les pièces du patron en marquant bien les repères.

Image hébergée par servimg.com

Mon astuce de coupe

A force de coudre, on connaît toutes quels sont les endroits "critiques" qui demandent des retouches à chaque fois. Cela permet de prévoir de judicieux surplus pour d'éventuelles  retouches. Dans mon cas, sachant que le patron manquerait probablement de longueur, j'ai coupé le patron de combinaison au niveau de la taille et ajouté un surplus de coutures conséquent (deux fois 4 cm).

Image hébergée par servimg.com

La réalisation de la toile, l'essayage

J'ai ensuite assemblé les pièces du patron comme prévu dans les explications, par une couture machine.

Pour une toile, on assemble seulement ce qu'il sera utile de vérifier (pas les détails de parementures, ourlets...).

A l'essayage, des plis se forment, on voit ainsi si des retouches seront nécessaires (ou pas !). J'aplatis les plis qui se forment et je les épingle (parfois je me fais aider, pour le dos c'est plus facile !).

Je n'ai pas de photos des essayages. Il faudra me croire sur parole ;o)

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Les retouches

Première retouche: les pinces

Bras le long du corps, on regarde si les pinces moulent correctement le volume du buste.

Comme souvent, j'ai fait une petite retouche en déplaçant les pinces de poitrine:

Image hébergée par servimg.com

Il y a eu plusieurs essais cousus et décousus...

Image hébergée par servimg.com

...observations et marquage des repères essentiels...

Image hébergée par servimg.com

...pour enfin trouver la bonne taille et la bonne place de la pince.

 

Seconde retouche: la longueur 

Le test: s'asseoir ou s'accroupir ! On constate aussitôt si la combinaison est confortable...(ou pas !) 

Evidemment j'ai dû retoucher la hauteur. Il me manquait 6.5 cm de hauteur de buste et 4 cm d'ourlet !

Image hébergée par servimg.com

Je relâche du tissu en fonction des besoins constatés

(on peut aussi rajouter une bande de tissu).

Image hébergée par servimg.com 

Sur cette photo, la trace de la première couture de la taille reste visible.

Image hébergée par servimg.com

J'ai libéré des centimètres dans les surplus prévus à la taille. Du coup, je n'ai pas eu besoin de rallonger l'ourlet.  

C'est à ce moment que je me suis félicitée d'avoir fait une toile au lieu de me précipiter à couper un beau tissu !!!

Image hébergée par servimg.com

Troisième retouche: la largeur

J'ai également  repris la couture milieu dos pour cintrer un peu, et mis au point 2 pinces possibles au dos pour une version ajustée.

Image hébergée par servimg.com

Quatrième retouche: le type de fermeture

J'ai ajouté une patte de boutonnage à l'épaule pour remplacer la fermeture prévue au dos.

Image hébergée par servimg.com

Mes conseils:

  • A l'envers: en essayant le vêtement à l'envers (coutures à l'extérieur), cela rend parfois les retouches plus faciles. 
  • Deux options: On peut épingler d'un seul côté et garder l'autre côté comme "témoin", ou alors épingler les 2 côtés et faire une moyenne des mesures à modifier ensuite.
     
  • Epaisseurs: Il est important de faire l'essayage avec les sous-vêtements et/ou les vêtements que l'on portera ensuite sous cette réalisation. Par exemple: le port d'un soutien-gorge et d'un t-shirt peut modifier les retouches à apporter au haut d'une combinaison.
  •  
  • Piquant ! on peut utiliser des épingles de nourrrice, qui limitent les risques de blesures, en particulier quand on enlève le vêtement après essayage !
  • Bouger: un vêtement c'est fait pour bouger, essayez-le aussi assise, en croisant ou en levant les bras...il doit rester confortable et qui plus est, ne pas craquer !

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Quelques bon livres de couture sont utiles pour apprendre comment retoucher, voici ceux que j'utilise:

Image hébergée par servimg.com La couture pratique de Heidemarie Tengler-Stadelmaier (éditions Burda)
Image hébergée par servimg.com

La coupe à plat de Line Jaque (éd. De Boeck) Une partie de ce livre est  visible en ligne ici ! (sur Google livres)

(voir les passages: Les principes de base de l'essayage, page 44; et Révision du patron de base après essayage, page 62)

Image hébergée par servimg.com Manuel pratique de la couture de Betsy Hosegood (éd.Hachette)


A suivre: Le report des modifications sur le patron

Repost 0
© Publié par labobine - dans Couture - tutoriels
commenter cet article
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 08:00

Voici la suite de cet article (1ère partie ici et  2ème partie là)...

Image hébergée par servimg.com

Dépassez les obstacles

L'originalité doit être libérée, et probablement, commence lorsque vous dépassez les difficultés qui vous limitent. En vous relaxant, concentrez-vous sur ce qui vous motive.

Image hébergée par servimg.com

Inventez une solution

Vous pouvez suivre des cours ou des stages (workshops) pour apprendre de l'expérience des autres, mais vous pouvez aussi inventer vos propres solutions.

Donnez-vous des séances d'expérimentation avec des matériaux d'entraînement, de manière à vous exercer sans risque, quels que soient les obstacles.

Poursuivez ce qui vous plaît sur un petit échantillon pour commencer. Si vous aimez embellir, essayez de faire des échantillons de techniques: un modèle perlé, un galon tressé, un point de broderie, plisser, ruser... Combinez des rubans ou ajoutez de l'épaisseur... Explorer des possibilités, sans règle...

Remplissez un carnet de notes avec des échantillons de toutes les coutures que vous savez faire. Puis inventez de nouvelles coutures. Faites de même avec les bords.

Image hébergée par servimg.com

Elargissez votre répertoire de couture

Comme un exercice, changez tous les réglages automatiques. Faites des échantillons des différentes longueurs et largeurs de points.

Expérimentez des plis sur les bordures, les ourlets possibles sur les tissus délicats.

Employez des points décoratifs pour des usages utilitaires.

Recherchez des alternatives de couleurs et d'épaisseurs de fil pour les projets de tous les jours. Vous trouverez des bonnes solutionsaux difficultés rencontrées autrefois.

 

Image hébergée par servimg.com

 

Dites bienvenue à la perfection

Quelquefois le mot de perfection nous fait penser à des objectifs inatteignables. Pensez plutôt à faire de votre mieux tout de suite et appréciez la perfection en cela. Il y a toujours de la place pour grandir, s'améliorer, pour une plus grande satisfaction.

Image hébergée par servimg.com

Critiquez votre travail

Vous êtes votre propre échelle de mesure, alors évaluez votre couture en vous demandant:

  • quelles parties sont les plus satisfaisantes ?
  • que pourriez-vous faire différemment ou mieux ?
  • quelles parties sont problématiques, et lesquelles sont parfaites ?

Chaque projet terminé est la somme de toutes ses différentes parties. Mais lorsque vous vous efforcez de faire de votre mieux à chaque étape du projet, vous vous approchez de ce but idéal: l'insaisissable perfection.

Image hébergée par servimg.com

Cumulez les gratifications

Porter attention à toutes les étapes, même celles qui ne semblent pas visibles, produit une différence notable à la fin.

Une partie est construite sur l'autre, et chaque étape compte.

Lorsque vous prenez du temps pour l' "excellence", vous voyez de nouveaux niveaux de perfectionnement et atteignez toujours une satisfaction croissante, parce que vous vous serez donné l'opportunité d'une plus grande joie créative.

Quand vous vous donnez du temps pour profiter du processus de couture, et du temps pour apprendre et expérimenter, vous augmentez le plaisir que la couture apporte dans votre vie."

 

Image hébergée par servimg.com

Source: Slow sewing par Patricia KEAY, Threads n°153, mars 2011, pages 32 à 37.

Repost 0
© Publié par labobine - dans Astuces et techniques
commenter cet article

Droits d'auteur - Copyright

Toute copie des mes textes, photos, diaporamas, modèles et patrons est interdite à l'exception de l'usage privé pour les couturières amateur => INFOS ICI

Si vous aimez ce blog, créez des liens !

Créons des liens

Contacter l'auteur : Olivia 

Sites de référence

 

> ressources utiles
Lexiques: couture sans frontières

Blogs, sites personnels

Dessins

1+1+1...