Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher

3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 17:06

 

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

 

La surjeteuse peut faire beaucoup plus que ce que la plupart d'entre nous réalisent avec elle, et notamment des tâches dont on a toujours cru qu'elles nécessitaient l'utilisation du point droit ! Voici ma libre traduction d'un article du magazine Threads à ce sujet...


"A propos de surjeteuse...

Le point de surjet coud, coupe les surplus de coutures et termine les bords bruts en une seule étape, ainsi gagne-t-on du temps tout en produisant un résultat professionnel. Pour courronner le tout, la surjeteuse réalise environ 1500 points par minute.

Si vous possédez une surjeteuse, vous savez à quel point elle est utile pour finir les surplus de coutures et coudre les mailles extensibles...Mais il est possible que vous ne pensiez pas à elle comme à votre premier outil d'assemblage de vêtements.

Cette machine coud à merveille de nombreux tissus, même dans des cas délicats tels que la lingerie, les chemisiers et tops avec des détails fantaisie ou des vêtements de coupe savante tels que des pantalons ou vestes.

Nous allons voir tout ce que l'on peut réaliser grâce à une surjeteuse.

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Utilisation sur du tulle lycra, velours milleraies, lin, jersey, batik, denim stretch...

 

Travailler avec presque tous les tissus

  • Le point de surjet est un bon choix pour coudre de la maille stretch. Une couture surjetée peut s'étirer avec le tissu,  elle est donc idéale lorsque vous cousez des t-shirts, des vêtements de sport ou des vestes en polaire. En une fois, la partie overlock du point contrôle également les surplus de coutures (qui autrement gondolent et se voient depuis l'extérieur du vêtement).
  • Vous trouverez aussi plein d'avantages à la surjeteuse lorsque vous voudrez assembler des vêtements en étoffe tissée. Vous pourrez coudre et finir les coutures en un seul passage, et avec un point à 4 ou 5 fils, la couture sera vraiment sûre. Les surplus de coutures sont recoupés avec netteté et terminés par le point overlock, ainsi l'intérieur du vêtement est propre et durable.
  • Le différentiel s'adapte aux tissus glissants ou difficiles à manier, les traite en douceur, uniformément et conserve les épaisseurs de tissu bien alignées durant le travail de couture.
  • Vous pouvez coudre des voilages, velours, tricots de soie ondulants avec la surjeteuse.

Image hébergée par servimg.com

Des essais de points

 

Le parfait démarrage 

Quelques conseils:

  • Pour l'expérience la plus simple, utilisez du fil de la même marque et ayant les mêmes caractéristiques pour chaque cône (aiguilles et boucleurs).
  • Essayez différents types d'aiguilles avec votre tissu, et remplacez toujours les aiguilles abîmées ou anciennes.
  • Faites une couture d'essai, et faites un test de point stretch et de point de recouvrement (coverlock). Si la couture ne s'étire pas assez, commencez par diminuer la tension de l'aiguille de droite.
  • Vérifiez la qualité du point régulièrement au fur et à mesure lorsque vous surjetez.Les fils peuvent sauter du guide de tension et ainsi  "ruiner" une couture.
  • Pour assembler un vêtement, préférez un point solide à 4 fils qui réalise une couture solide (2 rangs de couture + surjet en une fois.)
  • Le point overlock à 3 fils (1 simple couture droite + 1 surjet) ne rend pas une couture aussi solide que le point précédent, mais il est bien pour les finitions légères et décoratives des bords.
  • Un point à 5 fils (disponible sur certaines surjeteuses seulement) ajoute une point de chaînette au point à 4 fils: c'est le mieux pour les étoffes tissées moyennes ou épaisses, stables, telles que le lin ou le denim (jean).
  • C'est parfait pour projets de décoration intérieure notamment les draperies.

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Pour dompter les tissus extensibles...

 

Des solutions express pour les tissus spéciaux

Presque tous les tissus peuvent être cousus avec une surjeteuse, mais vous devrez expérimenter pour trouver des réglages astucieux.

Plus vous serez familiarisé(e) avec les réglages particuliers de votre surjeteuse, et plus vous résoudrez facilement les problèmes posés par les tissus délicats.

Vous pourrez avoir besoin d'ajuster la pression du pied de biche, le différentiel, les aiguilles, le type de fil, sa tension au niveau des aiguiles ou des boucleurs, ou même la façon dont vous manupulez le tissus sous l'aiguille !

Des ajustements mineurs de vos réglages feront une grande différence lorsque vous surjetterez des tissus qui  requièrent de la méticulosité.

  • Pour les éponges, les tissus côtelés, enduits: réduisez la pression du pied de biche, afin de permettre au tissu de bouger sans s'étirer ou se tordre.
  • Pour éviter de faire sauter des mailles dans du jersey de soie (maille fine): utilisez des aiguilles neuves à bout rond (ballpoint).
  • Pour travailler avec du tissu épais enduit: relâchez la tension du boucleur afin d'obtenir un point de surjet souple et flatteur sur les surplus de coutures.

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

Nouvelles méthodes "gain de temps"

Oublier les épingles ?

Pour un surjet souple et rapide, "oubliez" l'épinglage. Cela peut paraître un peu effrayant à première vue d'affronter une longue couture à la surjeteuse sans épingles, mais rappellez-vous que vos mains peuvent faire ce travail et assurer cette fonction mieux que des épingles.

Avant de surjeter, alignez simplement le début et la fin de la couture.

Faites les ajustements nécessaires tous les 12 à 20 cm pour garder les bords joints."

 

Image hébergée par servimg.com

Post-scriptum: cet article est librement inspiré du magazine Threads de juillet 2008.

Image hébergée par servimg.com
Mon conseil:

Relisez régulièrement  la notice de votre surjeteuse avec attention, afin d'en connaître toutes les ressources ! Au fil du temps, vous intégrerez ainsi des possibilités techniques nouvelles dans vos projets en cours.

 

PS: j'ai rectifié ma traduction un peu erronnée des "aiguilles" qui sont effectivement plutôt des "fils"!...merci à Marité et Annie pour leur lecture attentive.

A suivre !

Partager cet article

© Publié par labobine - dans Surjeteuse
commenter cet article

commentaires

duboi 26/09/2016 20:27

Bonsoir,

Article complet, on sent l'expérience
merci pour les astuces

rose 05/03/2015 07:42

MERCI pour tous vos conseils; effectivement je n'emploie pas toutes
les possibilités; je vais y réfléchir .

evelynelyne 19/01/2012 19:35

bonsoir, ravie de lire tous ces conseils sur la surjeteuse ; je m'en suis offerte une il y a peu, mais les fils cassent et/ou le point n'est pas bien !!!! je change la tension mais rien n'y fait ;
pourrai-je avoir quelques conseils ? merci d'avance

aubepine 06/12/2011 08:44

Merci pour cet article très intéressant Olivia

Kalypso 05/12/2011 18:20

Je n'ai jamais franchi le pas. Je ne voudrais pas acheter une surjeteuse que je n'utiliserais pas du fait que je ne pourrais la maîtriser.

Marité 04/12/2011 19:53

Merci pour cet article, je suis d'accord avec les conseils, d'où l'intérêt de s'acheter la meilleure machine possible soit pour éviter un maximum de réglages, soit pouvoir les faire !
Est-ce que tu n'aurais pas traduit "aiguille" à la place de fil ? Je ne crois pas qu'il existe des surjeteuses à quatre ou cinq aiguilles, mais à quatre ou cinq fils, oui.

MLaure 04/12/2011 12:32

C'est un outil magnifique, et je plussoie le conseil de relire sa notice. Par exemple pour exploiter aussi la couture plate qui permet de sympathiques compositions de tissus. Mais c'est peut-être
l'objet d'un autre article. En tout cas, merci pour ton site toujours aussi riche.

Dodie dodue 03/12/2011 23:54

Merci beaucoup pour cette traduction! C'est vrai que l'on utilise pas toutes les capacités d une surjeteuse! Pour l'instant, je n'arrive même pas à utiliser le 4 fils, celui de l'aiguille gauche
casse tout le temps (un conseil peut être?). Je profite pour vous remercier de tous vos articles très très instructifs pour la novice que je suis.

Monique D (Maransart/Belgique) 03/12/2011 20:45

Merci de tes explications au sujet de la surjeteuse. J'en possède une mais il est vrai que je ne l'utilise pas beaucoup d'autant que lorsque le fil casse quel galère pour l'enfilage. Mais je
suivrai tes conseils et relirai très très souvent mon manuel. J'espère que j'accrocherai un jour... Amitié.

Annie 03/12/2011 19:03

Bonjour Olivia,
Je crois qu'il y a une petite erreur dans les paragraphes suivants :
Pour assembler un vêtement, préférez un point solide à 4 aiguilles qui réalise une couture solide (2 rangs de couture + surjet en une fois.)
Le point overlock à 3 aiguilles (1 simple couture droite + 1 surjet) ne rend pas une couture aussi solide que le point précédent, mais il est bien pour les finitions légères et décoratives des
bords.
Je pense qu'il s'agit de points à 4 fils ou à 3 fils et non à 4 aiguilles ou 3 aiguilles.
Merci pour toutes les infos que tu partages avec nous. J'ai toujours plaisir à lire ton blog, on y apprend beaucoup.

Droits d'auteur - Copyright

Toute copie des mes textes, photos, diaporamas, modèles et patrons est interdite à l'exception de l'usage privé pour les couturières amateur => INFOS ICI

Si vous aimez ce blog, créez des liens !

Créons des liens

Contacter l'auteur : Olivia 

Sites de référence

 

> ressources utiles
Lexiques: couture sans frontières

Blogs, sites personnels

Dessins

1+1+1...